Comment aider nos enfants à gérer leurs conflits ?

Nous le savons, crier, punir et culpabiliser ne font qu’aggraver le conflit. Mais il n’est pas toujours facile de garder son calme au quotidien. La  gestion de son propre stress est pourtant la clé pour instaurer un climat serein et propice à la communication. Il s’agit aussi d’analyser ce qui nous fait bondir. Chaque parent trouvera ses propres techniques de retour au calme, certains vont respirer une minute, s’isoler, chanter, entrer en action…

 

Pour agir consciemment, voici quelques pistes accessibles et concrètes inspirées majoritairement du livre de Faber et Mazlish « frères et sœurs sans rivalité ».

L’idéal est de ne PAS intervenir et ils apprendront ainsi à gérer eux-mêmes leurs conflits.

Voici la méthode :

  • Reconnaître la colère de chaque enfant
  • Ecouter la version de chacun
  • Montrer notre confiance en leur capacité de trouver des solutions
  • Quitter la pièce (les enfants apprécient qu’on leur fasse confiance)

Et si cela en vient aux mains ?

  • Décrire de manière ferme « je vois deux enfants qui sont sur le point de se taper et se mordre !
  • Fixer les limites « il est absolument interdit de faire du mal aux autres »
  • Séparer (qui est une conséquence et non une punition)

S’occuper de l’enfant agressé « je vois que tu t’es fait mordre par ton frère, ça doit faire très mal, viens je vais te soigner. Ton frère doit apprendre à dire les choses car il en est tout à fait capable. On ne mord pas dans cette famille ».

Amener le persécuteur à avoir de la compassion pour l’autre « je suis certaine que tu peux t’imaginer le mal que cela fait quand on se fait mordre »

Faire émerger la force présente chez la victime « tu es capable de te défendre et tu peux montrer ta force à ta sœur en lui criant très fort STOP ! »

Si le conflit est récurent?

Organiser une réunion de famille afin d’utiliser la méthode de résolution de conflit.

  1. Expliquer le but de la réunion
  2. Expliquez les règles : « nous allons écouter, sans nous interrompre,  chacun d’entre vous ».
  3. Prenez connaissance du ressenti de chaque enfant
  4. suggérer autant de solutions que possible. Mettez par écrit toutes les idées, en commençant par celles des enfants et noter les toutes sans les juger
  5. Choisir ensemble les solutions qui conviennent à tout le monde
  6. Organisez un suivi

La rivalité entre frères et sœurs est tout simplement universelle. Quoi que nous fassions, elle existe. Les enfants se sentent mis en danger par leur frère ou leur sœur qui leur « vole » tout: le temps et l’amour de ses parents, ses jouets, ses vêtements etc…Chaque enfant l’exprimera à sa manière et avec les moyens cognitifs dont il dispose. Il est donc normal que nos enfants se disputent et la fratrie représente le premier endroit de leur apprentissage. Nous ne pouvons pas tout contrôler mais il existe des outils préventifs à pratiquer au quotidien. Ceux-ci feront l’objet de notre prochain article.

Gran’Dire ensemble organise des ateliers à thèmes pour parents, du coaching individuel et des formations en milieu scolaire.

A la recheche d’un coach de vie ou d’un coach parental? Pour des séances de coaching individuel ou les ateliers de parents, à Bruxelles et dans le Brabant wallon, contactez Emilie Lucas de Gran’dire ensemble: https://gran-dire-ensemble.com/163-2/

Tel.: 0485/41.07.37. emilielucas@gmail.com

dessin fratrie

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s